Hommage à Daniel Davisse

Maire de Choisy le Roi de 1996 à 2014, Daniel Davisse était membre de notre Association d’Amitié Franco Vietnamienne ; il avait été élu au Conseil d’Administration de notre Comité en 2015. Si vous voulez connaître sa vie, allez consulter le Maitron, ce dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français qui porte le nom de son créateur (maitron.fr).
Depuis son décès le 29 mars 2020, les hommages français et vietnamiens n’ont pas manqué : l’Ambassadeur du Vietnam en France et ses collaborateurs, l’artiste Nguyen Thu Thuy, le professeur Binh, notre jeune amie Thuy Lise, pour ne citer qu’eux. Comme le montrent les hommages cités dans cette Lettre, Daniel Davisse était un homme de cœur, un homme intelligent, qui savait accueillir généreusement, partager spontanément, transmettre avec patience et plaisir, déléguer avec confiance et sincérité.
Nous nous attacherons à le rappeler et nous tenons à lui garder toute notre gratitude pour son soutien au Vietnam et à notre Comité, sans oublier Annick, son épouse et sa famille à qui nous présentons nos condoléances les plus attristées et les plus affectueuses.

Nicole DuchetTrampoglieri

Daniel était un homme de conviction. Son attachement au peuple vietnamien n’était pas feint. Il témoigna dans un film documentaire ‘Le temps des cerises…’ du rôle des choysiens dans l’histoire contemporaine du Viet Nam. Retrouvez ici ses interventions.


Hommage à un homme de cœur

Hertz, en allemand, veut dire coeur. Daniel Davisse, né Hertz, était bien un homme de coeur, un homme ouvert, compréhensif, tolérant, même si parfois, rarement, on pouvait lui connaître quelques colères mémorables.
Directrice des bibliothèques de Choisy pendant près de 20 ans, j’ai pu apprécier ces qualités tout au long de ma vie professionnelle dans cette ville puisqu’il en fût le maire pendant toute cette période. Il faisait confiance. Si un projet lui paraissait pertinent, il donnait rapidement son accord, sans forcément de grands discours. Ainsi, alors que je venais d’arriver à Choisy, il approuva mon projet de restauration de la bibliothèque des jeunes qui avait besoin d’évoluer. Il savait anticiper et avait toujours un oeil vers l’avenir. C’était un homme de culture et il s’intéressait beaucoup à notre métier. Les bibliothèques ont beaucoup évolué ces dernières années. Il approuvait et partageait nos initiatives et nos aventures. Je me souviens d’une exposition sur l’astronomie où nous avions monté un planétarium dans le hall de la bibliothèque Aragon. Je le vois encore avec son regard malicieux et complice s’engouffrer dans cette installation avec les autres visiteurs ! Il avait toujours ce calme, ce mot aimable quand il vous croisait.
Quand j’ai pris ma retraite, et qu’il fût dans l’impossibilité de venir à mon pot de départ, j’eus l’agréable surprise, quelques heures avant ce rendez-vous, de recevoir une belle gerbe de fleurs de sa part.
Voilà. C’était lui. Et il va nous manquer.

Annick Guinery

Paix au Viet Nam
Plaque inaugurée par Daniel, le 21 juin 2003 en présence de la représentation diplomatique socialiste du Viet Nam auprès de la république française.
2 9 sur la maison pour l’anniversaire de la déclaration d’indépendance du 2 septembre 1945.

Daniel avait le Vietnam au cœur depuis sa jeunesse. À Vitry déjà, dans les années 60 et 70, il portait la cause de la paix au Vietnam et nous nous retrouvions sur les marchés le dimanche, dans les manifestations, les meetings, …
Comme le rappelle son fils Yves dans un message de remerciement aux amis vietnamiens, Il est vrai que le combat pour la paix a été un des engagements constants de papa et que : « paix au Vietnam » a accompagné toute notre enfance jusqu’à la victoire. Il parlait toujours avec beaucoup de plaisir et de respect de ses voyages dans votre beau pays.


Soutien au Viet Nam et à notre comité

Daniel Davisse et le président du comité populaire de Dong Da, le 7/10/2010
A l’école de Nam Thanh Cong le 11/10/2010
Daniel avec Phuong, NDT, Françoise Juhel et JJ lemarchand

De novembre 2009 à mars 2014, Daniel Davisse a soutenu notre Comité comme Maire de sa commune, « une cité où la recherche de la paix, d’une marche harmonieuse du monde est un des objectifs de fond ». Il ne manquait jamais de rappeler que la ville de Choisy a accueilli pendant cinq années la délégation du gouvernement de la République démocratique du Vietnam, de 1968 à 1973, et qu’elle est jumelée avec Dong Da, arrondissement de Hanoi.
En novembre 2009, Daniel et Annick ont été membres fondateurs de notre Comité Choisy le Roi Val de Marne qu’Hélène Luc, Présidente nationale de l’AAFV, appelait de ses voeux. Nous avons ensemble décidé de donner la priorité à l’éducation, la formation et à la solidarité avec les plus pauvres. L’importance de la francophonie, c’est Annick qui l’a immédiatement pointée.
Échanges avec Dong Da, Et dès novembre 2010, Daniel Davisse a proposé à la présidente de notre Comité, Nicole Trampoglieri, de faire partie de la délégation officielle qui serait reçue par le président du Comité populaire de Dong Da à l’occasion du Millénaire de Hanoi.


Accueil à Choisy des élèves de l’école Nam Thanh Cong le 11/06/2011

C’est ainsi qu’avec Françoise Juhel, Maire adjointe en charge de l’école, avec Jean Joël Lemarchand, maire adjoint en charge des relations internationales, avec le Comité de Jumelage et avec les services municipaux concernés, nous avons organisé dès notre retour le premier séjour à Choisy d’enseignantes et d’élèves francophones de l’École Nam Thanh Cong : accueil en Mairie le 11 juin 2011, puis dans une classe de l’école Langevin, hébergement dans des familles choisyennes proches de l’école, séjour à Penthièvre, … L’impulsion était donnée. Merci Monsieur le Maire !


Le Viet Nam à Choisy

Ensuite, la complémentarité entre la Mairie et notre Comité a fonctionné : accueil d’étudiantes et de jeunes enseignantes de l’Université nationale de Hanoi, expositions à la Médiathèque Louis Aragon et dans le Hall de la Mairie, conférences, fêtes du Têt, fêtes de la Ville, …

Les jumelages et l’amitié entre les peuples

Beaucoup d’hommages souligneront l’attachement de Daniel Davisse à la ville de Choisy-le-Roi et son engagement pour les Choisyens.
Pour moi, il a surtout été celui qui m’a fait confiance et qui m’a encouragée lorsque je suis arrivée de province à Choisy, dont il m’a montré les richesses méconnues.
Son engagement pour l’amitié entre les peuples était également au coeur de son engagement de par son histoire personnelle et de par ses convictions politiques. C’est pourquoi il suivait toujours attentivement les activités du Comité de jumelage et prenait soin à entretenir des relations soutenues et amicales avec les Maires de nos villes jumelles, Lugo, Hennigsdorf, Tirnova et Dong Da. Il savait que l’amitié entre les peuples favorise le développement d’un monde en paix. Les jumelages de Choisy-le-Roi s’inscrivent dans cette histoire post seconde guerre mondiale. Pour autant, il souhaitait que l’on aille de l’avant pour animer ces relations, que les jeunes se saisissent de cette histoire et se l’approprient pour tracer leur propre chemin. Pour moi, Daniel restera toujours cet humaniste qui, discrètement mais fermement, nous poussait à donner le meilleur de nous-mêmes pour construire un monde meilleur.

Anne-Laure Jullian

Daniel était toujours là comme Maire amical et impliqué pour faire connaître le Vietnam en développant les échanges. Nous retiendrons deux autres moments forts de son mandat de maire : la première Journée des Associations d’Amitié et de Solidarité pour le Vietnam en mai 2012, le cinquantième anniversaire de la signature de l’Accord de Paris en 2013.

Journée des Associations d’Amitié et de Solidarité pour le Vietnam, le 19 Mai 2012 organisée en étroite collaboration par l’Ambassade du Vietnam en France et la Mairie de Choisy le Roi

Daniel Davisse en était convaincu : l’expertise croisée correspond aux besoins actuels des deux pays. Elle est à organiser et les collectivités territoriales, les associations peuvent jouer un grand rôle dans la mobilisation d’experts, professionnels et bénévoles.
L’ambition de toutes les associations, de toutes les villes de France, de toutes les organisations ici présentes, et de beaucoup d’autres j’en suis certain, est de travailler à une coopération qui corresponde à l’évolution de notre monde et aux progrès constants de votre peuple. Nous avons besoin ensemble d’échanges, de connaissances communes dans tous les domaines, sociaux, culturels, économiques. » Les groupes de travail avaient proposé divers secteurs, les industries à valeur ajoutée, le développement durable, le commerce équitable, la formation de cadres intermédiaires, les formations dans les domaines de l’agriculture, la pêche, l’administration…

Et puis, surtout, nous souhaitions qu’il s’agisse de rapprochements humains. La voie était tracée.

Cinquantième anniversaire de la signature de l’Accord de Paris. Inauguration de la Stèle pour la paix sur l’Esplanade de l’Accord de Paris le 23 mars 2013

Nous ne reviendrons pas sur toutes les initiatives organisées en 2013 à Choisy : mosaïques dans la ville, expositions, Colloque le 22 mars, conférences, projections de films, …

Pour Daniel Davisse, la stèle signifiait la Paix, la liberté et l’unité retrouvées du Vietnam.
Il avait choisi une des maquettes proposées par DdM. Cet ouvrage sera réalisé avec la participation des vietnamiens en la personne de Nguyen Thu Thuy, initiatrice du chemin de mosaïque qui réjouit le regard sur plus de 4km le long de la digue du Fleuve Rouge à Hanoi. Mais aussi avec le savoir-faire des jeunes mosaïstes de Lugo et de Ravenne. Dominique de Miscault élaborera et pilotera ce projet avec ces deux partenaires …, avait-il écrit.

L’essentiel du projet a été réalisé. La stèle pour la paix a été inaugurée le samedi 23 mars, en présence de Nguyên Thi Binh, ancienne vice-présidente du Vietnam.


A choisy en 2019

C’est la seule photo que j’ai vraiment réussie de Daniel Davisse, elle est pourtant floue…
Daniel était difficile à prendre car, d’une certaine manière, il fuyait l’objectif. Il n’en avait pas besoin !
Comment oublier cette tendresse et cette liberté acquises par ceux qui savent ce que souffrir veut dire ? Il restera un exemple de fidélité et de force de caractère : fidélité à sa famille adoptive, à sa famille redécouverte, fidélité à son pays. Il avait la force de s’imposer, avec empathie, au sein de son Parti. Fabuleusement généreux et ouvert !
Merci Monsieur le Maire. DdM


Et pourquoi pas un grand projet autour de l’eau ?

Daniel Davisse avait une grande estime pour le peuple vietnamien, celui qui avait su conquérir son indépendance, fier d’avoir su résister à toutes les tutelles, française, américaine ou chinoise ; mais aussi le peuple capable d’entrer dans la modernité en s’interrogeant sur ses valeurs et ses traditions. Il débattait avec beaucoup de sincérité et de franchise avec ses interlocuteurs vietnamiens.
Il rêvait de lancer avec eux un grand projet autour de l’eau. Pourquoi l’eau ? Choisy accueille la plus importante usine des eaux d’Europe et cherche à développer, autour de l’économie et des métiers de l’eau, un pôle de formation et de compétences ; Hanoï a accès à « l’eau propre », mais pas à l’eau potable. Au-delà d’une coopération technique, il s’agissait de conduire une réflexion et un programme d’action à forte valeur écologique et sociale. Gérer l’eau avec parcimonie et en respectant la planète, permettre aux plus démunis d’accéder à l’eau potable, c’est toujours dans une vision profondément humaniste qu’il fixait des objectifs pour l’avenir. C’est parce qu’il savait partager avec tous une vision pour demain qu’il avait l’estime de ses collaborateurs et de ses partenaires.

François Juhel


Avril 2014 – mars 2020 Le militant de base

Après les élections municipales de mars 2014, Daniel nous a rejoints en simple militant de base, membre des jurys de nos Concours de productions étudiantes, nous aidant à monter et tenir nos stands, participant à nos initiatives, à des débats, apportant sa contribution au Conseil d’Administration, assidu et attentif aux
Assemblées générales annuelles, …

Fête des solidarités à l’Espace Langevin 10 décembre 2016

Un passeur de mémoire « Une tristesse absolue et infinie… »

à Lugo en février 2012

Ce dimanche 29 Mars au matin, l’annonce de la disparition de Daniel Davisse, Maire Honoraire de Choisy-le-Roi, m’a profondément bouleversée et attristée.
Et aujourd’hui, toutes mes pensées vont vers Annick, ses enfants et petits-enfants qu’il aimait tant.
Pour moi, c’était Monsieur le Maire comme je l’appelais toujours. C’est aussi dire, combien je suis fière d’avoir travaillé pendant 10 ans à ses côtés en partageant ses valeurs. En charge du secteur socio-éducatif de la ville de Choisy le Roi, au sein de la Direction Générale, je peux témoigner de la confiance qu’il m’a accordée et de sa volonté d’agir pour le mieux envers sa ville.

Sa simplicité, son écoute, sa générosité, sans oublier ses accès de colère qui nous décrochaient un sourire après coup. Chaleureux, attentif, infatigable, ses qualités humaines étaient inspirantes.
Il s’attachait à mettre en oeuvre des actions et des équipements pour et avec les choisyens afin que chacun
puisse trouver sa place. Il portait une attention constante sur le travail réalisé par les services en matière de logement, d’emplois, de transports, de cadre de vie, d’action sociale, d’Éducation, de culture, de sports, de jeunesse ….
Sous son impulsion, des actions remarquables ont vu le jour, dans la continuité de ses prédécesseurs. Il affichait une volonté de mobilisation sans faille pour sa ville.
C’était aussi un homme de culture, attaché aux liens d’amitié et de paix à l’International, pour que Choisy rayonne au-delà de ses frontières.
C’est ainsi qu’il avait le Viêtnam au coeur et plus particulièrement la ville de Dong Da (quartier
d’Hanoi). La grande histoire s’était invitée à Choisy en 1973 avec le séjour de la délégation du gouvernement du Vietnam et la signature de l’Accord de Paris, tissant des liens très étroits avec ce pays.
Au fil du temps, de nombreux échanges se sont développés, scolaires, culturels, artistiques ainsi que des
projets de coopération. Récemment, les activités de célébration du 40ème anniversaire des relations diplomatiques francovietnamienne ont fait l’objet de manifestations auxquelles il apportait tout son soutien et son éclairage.
Daniel Davisse oeuvrait pour la solidarité internationale et pour la paix. De par son histoire personnelle, il développait un devoir de mémoire et s’attachait à la faire vivre auprès des jeunes générations.
Il nous revient maintenant d’être, nous aussi, passeurs de sa mémoire…

Sylvie Forestier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *